Eva Babbini

Danseuse de formation, elle étudie à l’Ecole Professionelle de Musique et d’Arts du Spectacle de Milan (MAS) sous la direction de Susanna Beltrami, et à l’école de danse thérapie de Gênes. Elle pratique la danse contemporaine, jazz, hip-hop aussi bien que le flamenco et la danse classique. Elle participe à plusieurs comédies musicales en tant que danseuse et comédienne.

Sa passion pour le théâtre grandit. Elle continue à fréquenter plusieurs formations aux techniques de jeu auprès de Massimo Navone, Paola Galassi, Melissa Smith, et Michel Azama.

Ses expériences sont très variées, on la voit à la fois dans des clips, des films (Cimice, Bagno Maria, La Pelle Adosso) et bien sûr au théâtre: We are talking about music qui fait l’ouverture de la Biennale théâtrale de Venise en 2005, Aria de Susanna Beltrami au Teatro Nuovo Milano. Elle joue à travers l’Europe, en Italie, France, Allemagne et au Royaume-Uni.

Tendant toujours vers une expressivité plus grande du mouvement et de la parole, elle arrive en France en 2007 pour suivre la formation de l’école Jacques Lecoq. Actuellement, Eva partage sa vie entre l’Italie où elle travaille notamment avec la compagnie Scarti comme comédienne, collaboratrice artistique et chorégraphe, et la France avec la compagnie Illico Echo. Elle a participé en septembre 2009 à une adaptation de Mulholland Drive avec TongueTied Theatre au BAC Theatre. En 2010 et 2011 elle joue plusieurs fois la pièce Les pieds dans le plat, création collective de sa compagnie Illico Echo fondée avec Livia Arditti, Camille Blouet et Jade Collinet en 2009 .

Eva Babbini est aujourd’hui une artiste qui rassemble en elle la danse et le théâtre. Sa formation de danse professionnelle, de théâtre classique et plus tard de théâtre corporel lui donne une diversité qui lui permet de piocher dans différents univers afin de nourrir sa créativité et la création artistique.

eva-babbini-malafesta
Warning: Division by zero in /DATA-MD33/m/a/l/malafesta_/www/wp-content/themes/bltzr_malafesta/single-membre.php on line 35