Correspondances interrompues

Présentation de la pièce

Cette pièce est écrite et mise-en-scène par Marie Jarnoux.
Avec Juliette Dutent, Raphael Locatelli, Gaelle Ménard et Adrien Serre.

Lors d’un rêve, Helenê prend connaissance d’un fait divers concernant sa famille : une enfant est morte
accidentellement lors d’un jeu de cache-cache. En exutoire de cette tragédie, les parents de l’enfant
décident d’exiler leur fils aîné, responsable pour eux de cette perte injustifiable.
Replongée dans cette légende, elle recrée ces personnes fantasmées par son ignorance, ses peurs et
ses désirs pour pouvoir leur parler un par un.
A travers la rencontre de quatre personnages, Adriel, Violette, Lili et Myriam ; et désirant remplir son être
de réponses, elle va déverser et entendre la parole des endormis.
Elle cherche le réveil lumineux en circulant dans cet environnement fantasmagorique.

IMGP2751

Les vidéos

Galerie photos

Les prochaines dates

Quelques extraits

  • Acte II, scène 1

    “ HELENE (sans se retourner)

    Pauvre femme.

    VIOLETTE

    Qui es-tu ?

    HELENE

    Salope !

    VIOLETTE

    Qui hais-tu ?

    Est-ce que tu me connais ?

    HELENE

    Nous sommes de la même famille.

    VIOLETTE

    Ah oui.

    HELENE

    Madame. Vos mots ne m’atteignent plus.

    VIOLETTE

    Fille. Pourquoi donc te raconter mon histoire, que tu meures d’envie de savoir, quand tu ne peux y appartenir ? Fille, tu n’es pas de ma chair ! Fille, tu traînes, abattue et comme une mendiante tu fais l’aumône pour obtenir une descendance. Parce que c’est cela que tu es venue me réclamer. Pas de passé, pas de futur.

    HELENE

    Folle. Garde donc ta précieuse histoire tant de fois dégueulée. J’existe sans passé ! Folle, touche-moi et ose dire que je ne suis pas de chair ! Folle, pas de la tienne et c’est en cela que je sauverai mon futur. Trop vivre dans le passé, te contrains à disparaître dans le présent.

    Regarde par toi-même, tu disparais !

    Violette sort. Elle rit en tremblant.

    Disparaissons à deux.”